Alexandre Apathie et la baignade obligatoire

Alexandre Apathie et la baignade obligatoire

 

Chaque année, c’est la même histoire qui se répète.  L’été me fait aimer qui je suis et ce que je fais.  Léger comme l’air, la tête remplie de rêves et d’espoir.  Ensuite, vu mon grand momentum estival, les premières semaines d’automne se passent relativement sans histoire.  Puis, à mesure qu’octobre avance, j’ai l’impression qu’on a remplacé l’air par de l’eau.   Vous en conviendrez, ce n’est pas optimal pour courir et encore moins pour respirer.

 

D’habitude, c’est vers la fin novembre que je réalise l’ampleur des dégâts;   manque d’énergie, apathie et ce récurrent feeling de chercher quelque chose qui manque à ma vie sans savoir pour autant ce que je cherche.  Peut-être connaissez-vous le feeling : vous avez faim, mais vous ne savez pas ce que vous voulez réellement manger … et au final vous constatez que rien ne ferait réellement votre bonheur, comme si vous cherchiez un aliment qui n’existait même pas.

 

Cette année a de particulier que novembre m’est rentré dans le corps dès sa première semaine. Pas l’temps d’niaiser.  Plus visqueux que jamais.  Patauger dans la mélasse aurait au moins le mérite d’avoir une touche sucrée.  On dit que novembre est le mois du suicide. Si ce n’était pas que le suicide  m’enlèverait la vie, j’aurais sans doute considéré la question.  Cette question étant réglée, j’ai décidé de réfléchir à des solutions envisageables.  Après tout, force est d’admettre que la formule adoptée annuellement n’a jamais été un grand succès.

 

Habituellement, le manque d’énergie de novembre est conséquent – à tort ou à raison – à un manque de joie de vivre que je ressens.  Or cette année, c’est comme si j’avais un excellent moral, mais que je n’avais pas l’énergie nécessaire pour être en harmonie avec mes objectifs.  C’est donc dans ce particulier état d’esprit que j’ai décidé de prendre le taureau par les cornes.  Si le séjour annuel dans la piscine est obligatoire, peut-être y a-t-il une façon de me rendre plus vite au bord?

 

Vous mettrez le chapeau s’il vous fait, mais j’ai réalisé que plus j’étais en mouvement, moins je me sentais mal dans ma peau.  En fait, plus je me rapproche de ce que j’ai envie d’être dans la vie, plus je me sens heureux.  Le problème avec novembre, c’est que l’état stationnaire qu’il occasionne me donne l’impression de reculer.  Aussi, mon inaction engendre de la culpabilité et celle-ci a tendance à me brûler mentalement, si bien que je suis plus souvent qu’autrement épuisé à la fin de la journée.

 

Mis à part l’entraînement qui fait partie de ma routine quotidienne moral ou non, j’ai donc décidé de me faire une checking list des choses obligatoires à faire d’ici la fin du mois.  Ma façon à moi de combattre mon inertie.  Je me dis qu’en allant un peu contre nature, peut-être arriverai-je à trouver un semblant de bien-être pré-hivernal.  J’aime penser que le fait d’avancer dans une période traditionnellement au neutre me donnera la satisfaction d’être allé au-delà de mes propres capacités.  Bien que ça ne soit pas l’idée la plus originale, j’en suis fort conscient, je crois que j’aurai beaucoup plus de plaisir à affronter le reste du mois.  Et si ça ne fonctionne pas, au moins j’aurai fait quelque chose de ma peau.  Je vous encourage à essayer de compléter ma liste… sinon de vous en faire une qui vous donnera une chance d’apprécier les prochaines semaines.  Si l’expression nager à contre-courant est généralement utilisée de façon péjorative, dites-vous que cette fois-ci, que vous avanciez ou non, au moins ça vous aura mis en forme.

Bon entraînement !

 

 

À faire

Éviter les temps morts / culpabilité 
Accepter de me reposer en cas de besoin (sans culpabilité)
Me faire une playlist de chansons « happy »
Réécouter un vieil album
Manger mon repas préféré
Manger mon dessert préféré
Réécouter mon film préféré
Donner du sang
Spa nordique et/ou massage
Reprendre contact avec un vieil ami
Faire un compliment « gratuit » à quelqu’un
Rendre service à quelqu’un
Découvrir un nouveau band
Faire une activité nouvelle
Écrire (au moins 2 autres articles de blogue)
Jouer un tour à quelqu’un
Faire connaître adviennequejutras à une nouvelle personne

 

If you enjoyed this article, please consider sharing it!
Icon Icon Icon

Related Posts