Le retour pré-apocalyptique

Le retour pré-apocalyptique

Avec un peu de retard, j’en conviens, j’ai décidé de faire un retour sur mon mois de novembre.  Toujours difficile de savoir si c’est quelque chose qui intéresse les gens (spécialement rendu le 21 décembre), mais j’ai présumé que ça se devait d’être la suite logique à ma dernière entrée.  Je ne sais même pas si vous pourrez lire ce qui suivra, étant donné que personne ne semble savoir à quelle heure la fameuse fin du monde est supposée arriver, mais j’ai quand même envie de vous écrire.  Advienne que Jutras…

Petit rappel pour ceux qui n’étaient pas au courant :  suite à un manque flagrant d’énergie et de will power, j’ai eu l’idée de me faire une to do list « obligatoire », afin de remettre mon existence sur les rails.   Voici la liste en question[1] avec les éléments commentés :

 

RÉUSSIS

Donner du sang  :  J’y reviendrai dans un article de blog prochainement.  C’est le premier item qui a été fait sur ma liste.  J’y tenais.

Accepter de me reposer en cas de besoin (sans culpabilité) :  Réussi avec succès.  Le concept “sans culpabilité” était très important ici.  J’ai vraiment mis l’emphase sur faire les choses à 100 % plutôt que d’y aller à reculons et les faire à moitié.  Fini les demi-siestes de 4 minutes et demi.

Me faire une playlist de chansons « feel good » : J’ai tellement pris plaisir à faire cette liste que j’ai décidé d’en faire plusieurs autres pour d’autres thématiques.  À noter que le site www.8tracks.com vous permet de proposer vos mix aux gens en fonction des thématiques qu’ils recherchent.  Quant à ma playlist de chansons joyeuses, c’est tellement disparate et inécoutable que je me verrais mal vous la proposer, mais je penserai à un concept plus digeste éventuellement.

Manger mon repas préféré  : Quel plaisir que de retourner dans ma région natale pour m’empiffrer d’une très succulente poutine avec ma marraine préférée et toute sa famille !    À refaire !

Manger mon dessert préféré :  De passage dans ma ville natale, j’en ai profité pour me dégoter un gâteau appelé “Royalissime”.  Faut l’essayer pour comprendre.  Gâteau praliné au chocolat / mousse de chocolat / noisettes … sans doute la 8e merveille du monde.

Reprendre contact avec un vieil ami : parfois le hasard fait bien les choses !  Il se faisait tard dans le mois et je tardais avec ce projet quand tout à coup, un vieil ami se pointa dans mon cellulaire pour me dire qu’il s’en venait en ville.  Merci le hasard !   Je ne sais pas pour vous, mais il y a toujours quelque chose d’apaisant de voir des amis qui ont fait davantage partie de notre histoire passée que de notre présent.  Comme s’ils avaient eu accès à l’essence de notre âme … et voulaient encore nous parler malgré tout! ;)  (P.S. : Moisso, j’t’oublie pas)

Faire un compliment « gratuit » à quelqu’un : de loin mon hobby préféré en novembre.  À refaire à tous les mois !  Un compliment par jour vous éloignera de la déprime pour toujours!

Rendre service à quelqu’un  : Rien de neuf sous le soleil.  Néanmoins toujours gratifiant.

Découvrir un nouveau band  : Ça faisait plusieurs fois que je ratais – par une série de malencontreux mauvais timings – les shows d’un de mes bons amis.  Il donnait un show en novembre, alors j’ai sauté sur l’occasion pour voir le groupe en action.  Excellente prestation.  Je ne serais pas surpris qu’un jour, ils deviennent plus gros que Kaïn.  https://www.facebook.com/thesteezmusicband?fref=ts

Jouer un tour à quelqu’un :  Pourquoi personne ne se joue de tour ? C’est vraiment un mystère.  Comme j’aime toujours créer, vous aurez deviné que c’est une activité qui m’emballait beaucoup.  J’ai donc joué plusieurs tours, dont un à un total inconnu qui s’affairait à jouer un tour à une amie commune.  Jouer un tour à quelqu’un qui joue un tour… Assez pour faire ma journée ! (et encore mieux quand ledit prank est sur une période de trois semaines).  J’y reviendrai un jour.

Faire connaître adviennequejutras à une nouvelle personne : je pense l’avoir fait, mais faute d’écrire assez souvent, c’est difficile de convaincre les gens… ;)

 

REMIS À PLUS TARD

 Réécouter un vieil album : trop pris dans mon nouveau hobby de faire des playlists, le projet a pris le bord.  Pas trop énervant par contre, je n’ai pas manqué de musique disons…

 Faire une activité nouvelle :  Je n’ai pas fait l’effort de trouver, mais j’aimerais bien qu’on me suggère quelque chose à la place.  Avis aux intéressé(es) !

∆  Écrire (au moins 2 autres articles de blogue) : Mea culpa.  J’ai toujours ce défaut d’avoir peur d’affronter une page blanche.  Pas tant que j’ai le syndrome de la page blanche, mais juste que je n’aime pas comment mes idées se placent à mesure que j’écris…  (J’y travaille, promis!)

 Spa nordique et/ou massage :  Pas pris le temps, mais partie remise.  C’est juste trop parfait comme activité!

∆  Éviter les temps morts / ✔   Ø Culpabilité : Encore beaucoup trop de temps morts.  Je ne sais pas comment faire pour les enrayer, mais je m’efforce quand même de me donner un maximum de momentum pour diminuer ces moments tueurs de temps.  Par contre, j’ai accepté l’idée d’être en train de “rien faire”.  Normalement, j’ai tendance à culpabiliser du fait que je ne fais rien et ça empire les choses.  Cette fois, j’ai accepté de simplement rien faire, même si je n’en étais pas particulièrement fier.

∆  Réécouter mon film préféré : Aucune idée pourquoi ça n’a pas été fait encore.  J’hésitais entre Forrest Gump et le fabuleux destin d’Amélie Poulain (J’ai plusieurs films préférés, mais j’ai choisi parmi ma sélection de feel good movies), mais je n’ai juste pas pris le temps, sans doute trop occupé à écouter plusieurs saisons d’une nouvelle série.  J’vais profiter de la pause des Fêtes pour remédier à la situation.

 

DU NOUVEAU

– J’ai décidé de faire un retour dans un gym à titre d’entraîneur.  La règle que je m’étais donnée sans toutefois l’écrire sur papier était de faire ce qui me rendait joyeux / heureux.  J’ai donc, un peu sur un coup de tête, décidé d’appliquer dans un Nautilus Plus afin d’y donner des cours de groupes (notamment de crossfit, ou du moins son équivalent).  Les formations sont presque terminées, et les cours commencent en janvier.  Avis aux intéressés, ça va être douloureux ! ;)

– J’avais un peu ralenti l’entraînement et je continuais à le faire sans but précis.  J’ai décidé de me reprendre en charge avec une planification établie pour les prochains mois.  Ma devise : m’entraîner plus pour pouvoir manger plus !

– J’ai rencontré plein de nouvelles personnes en novembre.  Bien sûr, ce n’était pas au programme dans la liste, mais n’en demeure pas moins que c’est quelque chose que j’affectionne particulièrement.  C’est toujours un bon investissement de son temps je trouve.  Bref à qui de droit, heureux d’avoir fait/de continuer à faire votre connaissance.

– J’ai fait la rencontre d’une fille dans un café.  Des yeux bleus comme le ciel, un sourire enjoué.  Elle semblait me regarder et à plus forte raison elle semblait particulièrement attirée par mon chocolat.  J’ai fini par avoir le courage de lui en offrir.  Même si je ne sais toujours pas son nom, je pense qu’elle m’aime bien.  J’ai toujours eu la touch avec les personnes âgées.  Peut-être ma première amie centenaire, à suivre …

Est-ce que j’ai respecté la liste en entier?   Non. (sommes-nous vraiment surpris?)  Est-ce que ça a quand même fonctionné?  Oohhh oui!   En fait, on ne se fera pas trop d’illusions, novembre aura vraisemblablement toujours le dessus sur moi.  Néanmoins, novembre 2012 aura certainement été un mois plus amusant que prévu en plus de m’aider à faire d’intéressantes découvertes.

Je pensais sincèrement arriver à me botter les fesses pour faire tous les items inscrits sur la liste.  Or, ce n’est pas tout à fait ce qui s’est passé.  Sur le coup, j’étais déçu d’avoir trouvé le moyen de ne pas tout faire.  Je voulais vraiment y arriver.  Après tout, c’était relativement simple : je n’avais qu’à suivre une liste puis à cocher à mesure.  Je me suis demandé pourquoi j’en étais arrivé là, encore, et comment je devrais procéder la prochaine fois pour remplir mon mandat.  Cela dit, malgré le constat d’échec, je me sentais étonnamment bien, bien mieux même!  Après mûre réflexion, j’ai compris qu’en réalité, je ne me posais pas la bonne question.

L’erreur est souvent de prendre pour acquis qu’on sait ce que l’on veut.  Au moment d’écrire la liste, j’y suis allé au meilleur de mes connaissances, mais c’était sans tenir compte du fait qu’à mesure que j’allais cheminer dans la liste, j’aurais de nouveaux besoins, de nouvelles idées, laissant ainsi moins de temps pour d’autre chose.  Bref, si c’était à refaire, je ferais encore une liste, mais je me donnerais davantage le droit de déroger aux règles initiales.

Je ne sais vraiment pourquoi je reviens souvent à mon enfance pour les exemples, alors que j’en conserve peu de souvenirs, mais tout ceci me fait penser aux métiers que je voulais faire plus jeune.  J’ai voulu être pompier d’abord, ensuite vétérinaire.  Puis, j’ai songé à la médecine en me disant que c’était trop triste des animaux qui meurent.  Grosso modo, avant 12 ans, ce sont les trois métiers que j’ai considérés comme plan d’avenir.  En rétrospect, la principale raison était que je ne connaissais pas beaucoup d’autres métiers.  À noter qu’aujourd’hui, aucun des trois ne m’intéresserait vraiment.  C’est un peu le même principe avec la liste (à plus petite échelle bien sûr).  On fait la liste et ensuite on découvre de nouveaux besoins et on en rejette d’autres.

Tel que mentionné dans le précédent article, ce qui me rend heureux, c’est d’être en mouvement.  Une fois que j’ai de l’élan, c’est beaucoup plus facile de profiter de la vague, vague que je crée souvent moi-même.   Et par profiter, j’entends la surfer et non me laisser bercer par elle ou pire, la recevoir en plein visage.  Et c’est de là que vient l’importance d’être le plus possible 100% investi dans la tâche que je suis en train de faire.  On ne surfe pas sur une vague à moitié, on le fait ou on le fait pas.  Les demi-mesures ne nous mènent que très rarement à bon port.

Je n’ai pas fait de liste pour décembre, mais je compte bien retenter l’expérience en janvier.  La seule différence, c’est que cette fois-ci, je vais prévoir des “points” pour les changements de plans.  Maintenant que j’ai compris que ce n’était pas une perte en soi, ça va sans doute m’aider à me lancer dans le vide plus facilement.  Après tout, ce n’est pas avec une liste stricte que je vais arriver à me laisser surprendre…   On se reparle peut-être demain si la fin du monde est aussi procrastinatrice que moi …

If you enjoyed this article, please consider sharing it!
Icon Icon Icon

Related Posts